Aider nos aînés

Aujourd’hui en Suisse, plus de 1,6 millions d’habitants ont plus de 65 ans et d’ici 2045 selon les prévisions de l’OFS, cette proportion devrait augmenter encore de 8%. En complément à ce chiffre, il faut également souligner que les centenaires qui sont aujourd’hui au nombre de 1600 en Suisse pourraient être entre 30 et 50’000 d’ici 30 ans.

Le COVID19 a rappelé dans le cadre du confinement qu’il existe de nombreuses personnes qui ne sont pas autonomes et pour lesquelles, il est très compliqué de trouver des solutions dans un monde habituellement très individualiste. Néanmoins, cette crise a également démontré que si la famille ne parvient plus forcément à assumer les personnes âgées et les plus fragiles, une véritable chaîne solidaire s’est tissée autour de toutes ces personnes nécessiteuses. Une question s’impose néanmoins : Qu’en est-il, une fois la crise terminée ?

Il existe de nombreuses organisations qui se sont spécialisées dans l’aide à domicile. Même les états s’y intéressent afin de limiter le trou de la sécurité sociale associée aux coûts exorbitants des EMS ou des EHPAD et à celui de l’aide sociale.

Nous pensons qu’il faut aujourd’hui repenser notre société en trouvant la stratégie qui permettra de répondre à un défi occidental majeur. Le noyau sociétal qu’est la famille a éclaté dans de nombreux cas et la paupérisation de la classe moyenne rend la prise en charge des plus fragiles de plus en plus difficile.

SOPHIA21 a rencontré de nombreux acteurs qui ont décidé de s’investir pour développer les services d’aide à domicile. Il existe aujourd’hui des immeubles avec des concierges dont le rôle s’apparente plus à celui d’un concierge d’hôtel avec un rôle social au service de la clientèle qu’un concierge qui a comme seule mission le nettoyage et la gestion technique du bâtiment. Il existe déjà depuis longtemps des possibilités de livraison de repas à domicile mais SOPHIA21 veut développer le lien social en proposant des personnes qui viendront cuisiner à domicile, aider la personne à domicile et se positionner comme une véritable assistante à domicile. Il existe de nombreuses offres touristiques adaptées aux personnes qui ne sont pas autonomes, mais souvent les personnes concernées ne s’y intéressent pas parce qu’ils n’ont personne de confiance pour les accompagner. SOPHIA21 veut également pouvoir proposer des accompagnements de ces personnes par un personnel compétent, qualifié et attentionné. SOPHIA21 veut également participer à la formation, l’élaboration et l’accompagnement des personnes esseulées à la découverte des outils de communications modernes pour leur permettre de garder contact avec leurs familles parfois très éloignées. Enfin, de nombreuses personnes âgées ne parviennent plus à assumer la gestion administrative simple de leur quotidien et se retrouve dans des situations de mise sous curatelle à défaut d’avoir trouvé des membres de la famille qui peuvent assumer ces tâches administratives. SOPHIA21 veut s’investir dans ce domaine en reprenant à sa charge de tels mandats ou en recrutant des personnes de confiance, susceptible d’assumer ce rôle.

En résumé, SOPHIA21 se propose d’étudier votre situation ou celle de vos proches en perte d’autonomie et vous accompagner pour trouver les meilleures solutions en collaboration avec des organisations et sociétés locales privés et publiques. Selon besoin, elle s’engage à former et recruter des collaborateurs intéressés à s’investir à votre service.

Il reste bien entendu la question essentielle à ce service : Combien cela va-t-il coûter ?

  • Un premier entretien téléphonique est réalisé pour comprendre votre situation. Il est gratuit
  • Selon intérêt et possibilité à envisager la collaboration, un deuxième entretien à domicile est organisé avec un membre de notre équipe qui viendra évoquer des premières mesures en fonction de ce qui aura été discuté lors du premier entretien. Cet entretien coûte 100 CHF (frais de déplacement en sus).
  • Selon intérêt, SOPHIA21 propose de mettre en place l’organisation nécessaire à cette prise en charge, son suivi et le contrôle de sa qualité. Le coût de cet accompagnement représente un montant mensuel de 6% du revenu (pension, allocation ou rente). A titre d’exemple, le versement pour une pension de 3’500 CHF est donc de 210.–/mois. Il fait l’objet d’un contrat d’une durée d’une année, reconductible sur demande. Les prestations elles-mêmes seront facturées par les entreprises concernées mais SOPHIA21 vous aidera pour définir les remboursements possibles par les caisses maladie ou par la CNSA.
  • Pour les mandats de gestion administrative (variante à la curatelle), le travail est facturé à 40 CHF/heure.

Notre société est jeune et sa structure est encore petite. Nous avons l’ambition de développer et d’étendre nos prestations dans ce secteur mais à la seule condition que nous puissions le faire de manière personnalisée et humaine. Notre développement impliquera la création de nouvelles antennes locales mais nous ne voulons en aucune façon créer une structure dont nous n’aurions plus le contrôle sur le terrain. Au regard de ce qui précède, il est vraisemblable que nous ne pourrons pas répondre à toutes les sollicitudes dans un premier temps. Nous souhaitons privilégier la qualité, l’accompagnement personnalisé et l’expérience humaine.

SOPHIA21 ne vous propose pas ses solutions. Elle vous aide à trouver les vôtres en tenant compte de votre environnement familial et économique. Nous nous réjouissons de vous rencontrer !

Nous contacter